Make your own free website on Tripod.com

page principal

 

 

 

Morphologie de T. cruzi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le parasite effectue différents changements morphologiques durant son développement ce qui implique un changement de taille, forme et de position du kinetoplaste par rapport au nucleus. Son cycle de vie, démontre trois stades morphologiquement différenciés : amastigote, épimastigote et trypomastigote.

 

Le stade amastigote est rond et ne possède pas de flagelle. Il est intracellulaire et est capable de se multiplier dans les macrophages de son hôte et se développer en trypomastigote flagellé. Ils sont relâchés quand une rupture se produit dans la cellule infectée.

 

Le stade épimastigote est extracellulaire. Si un trypomastigote est absorbé par une punaise lors de son repas sanguin, il se change en forme d’épimastigote et se multiplie à grande vitesse dans l’intestin moyen de la punaise désormais infectée.

Ensuite ils passent dans le rectum où ils se collent à la paroi rectal et commencent à se diviser pour former des trypomastigotes métacyclique très actif.

La forme méta cyclique se trouve dans les déjections du vecteur, d’où elle peut pénétrer les tissus sous-cutanés de l’hôte.

 

 

Le stade trypomastigote circule dans le sang pour aller envahir les cellules de l’hôte, en particulier celles du cœur et des muscles.

Ce stade est donc encore extracellulaire il ne se multiplie plus. Après la pénétration dans les cellules, le trypomastigote se transforme à nouveau en amastigote.

   
Comment se produit l'infection ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la forme trypomastigote méta cyclique de T. cruzi qui est infectieuse.

 

Après un repas sanguin, le vecteur défèque et les formes infectieuses contenues dans l’intestin moyen sont libérées dans les déjections.

Ilust. of tritomine haciendo caca.

Le parasite pénètre les tissus sous-cutanés, se multiplie dans le système réticulo-endothélial et est ensuite phagocyté par les macrophages de l’hôte.

 

Lorsqu’il se trouve dans le sang, T. cruzi migre à destination des cellules cardiaques et des cellules musculaires lisses (tube digestif) où il perd son flagelle pour devenir le stade amastigote et se multiplier. Cela aboutit à la formation d’un pseudocyste.

 

Illustration de un corazon chagasico

 

Un certain nombre des parasites se transforment en stade trypomastigote pour apparaître dans la circulation sanguine et infecter d’autres tissus et organes.

 

Si un vecteur effectue un repas sanguin sur un sujet infecté, la forme trypomastigote va dans l’intestin moyen de son nouvel hôte et se change en épimastigote pour se multiplier. La population du parasite ainsi amplifiée se transforme en trypomastigote méta cyclique dans le rectum du vecteur en attendant une nouvelle infection contaminatrice par les déjections.
aprèsoprochain